Index : Séquences de son existence

La vie de Georges Yatridès

Yatridés à 52 ans


Yatridés à 82 ans
 
Extrait : voir le reportage 


5 mars 1931
 Naissance de Georges Yatridès en France (Isère)

Il est de nationalité Franco-américaine.
Issu d'une famille Grecque émigrée en 1917 à la chute de l’Empire Ottoman, avec un arrière
grand-père archimandrite et d'un père Gréco-Américain natif des Etats-Unis, faisant ses études en France, fils d’un diacre Orthodoxe Chrétien exerçant son pastorat à Rock Springs dans le Wyoming aux U.S.A. 


1946-1948 Baccalauréat au Lycée Français de Thessalonique

Il passe son premier baccalauréat en Grèce au Lycée Francais de Thessalonique (Salonique), dans la ville où son beau-père Louis PANNIER est Vice-Consul en poste au Consulat de France.
L’expérience du monumental avec l’art grec fait naître en lui de nouvelles exigences. Il réagira  peu après devant l'art africain du Congo belge, à Leopoldville nouveau poste de son Beau-Père.

1946-1949 : Recherches picturales

De 1946 à 1949, Georges Yatridès effectue des recherches opposées à la couleur-symbole et aux diverses sources archéologiques auxquelles s'adressent les différentes Ecoles aboutissant à celle dite Abstraite, à l‘origine des expériences picturales décoratives où l'homme est absent. Yatridès aura participé à cette aventure qu'il abandonne au début des années 50 pour introduire l'homme dans un espace sans référent dan le monde connu, définition même de l'abstrait. Abstract World dominated however, by man.

1947 Georges Yatridès
opte pour les obligations liées a la nationalité française

En 1947 Georges YATRIDES né à Grenoble, opte à 16 ans pour les obligations liées à la nationalité française selon les accords particuliers aux deux pays, France – Etats-Unis, restant Franco-américain selon lesdits accords (LAFAYETTE - WASHINGTON).

1949 : Georges Yatridès séjourne au Congo Belge

Il passe son deuxième baccalauréat à Brazzaville, alors que Louis PANNIER, son beau-père est Vice-Consul en poste au Consulat de France à Léopoldville Congo belge. Les deux villes séparées par le fleuve Congo. C’est le moment où naissent ses interrogations sur les origines de l’art africain authentique et sur ses influences.

1950 : Rencontre avec Sacha Bourmeyster

En 1950 Georges YATRIDES rencontre Sacha BOURMEYSTER, Professeur au Lycée de Lyon, puis par la suite à l‘Université Stendhal de Grenoble. Il est devenu un sémiologue de réputation mondiale à partir des années 80.
Il composera par la suite des ouvrages fondamentaux sur l’œuvre de Georges Yatridès :

Georges Yatridès et son siècle, l’anti-picasso, Yatridès et la bible, Icônes interstellaires 


1950-1953 : Jean Leymarie le guide dans son travail

De 1950 à 1955 Jean LEYMARIE alors Conservateur du Musée de Grenoble s'intéresse aux recherches  de YATRIDES et le guide dans son travail. Dans les années 40 Leymarie fut proche de René HUYGHE Conservateur du Musée du Louvres. Plus tard, il sera connu au plan international, notamment pour ses travaux sur l’impressionnisme. Professeur d’histoire de l’art aux universités de Lausanne et Genève, Il fut ensuite directeur du Musée d’art moderne de Paris et directeur de l'Académie de France à Rome, villa Medicis. De Yatridès il dira la différence qui le sépare des autres créateurs et les difficultés que cela entrainera dans la progression de ses recherches. Mais Yatrides accepte les difficultés qui le stimuleront.

1951 : L’art abstrait chez Georges Yatridès 

Démonstration magistrale réalisée de 1948 à 1951 dans les œuvres de Georges Yatridès des valeurs essentiellement décoratives de l‘art dit « abstrait ». Il en maîrise très vite les rouages mais veut y introduire l'homme. Il décide de réécrire l'histoire de l'art dans un univers pictural inconnu dans lequel l'esprit de l'homme domine la matière. C'est 30 années plus tard qu'il atteindra son objectif reconnu par René Huygue parmi d'autres.

Vichy 1954 : article paru dans l’Espoir

Article paru le 8 septembre 1954 dans le journal « L’espoir » à Vichy.

" A la Galerie du Parc, c’est le jeune Georges Yatridès, d’origine grecque, qui nous propose une sélection de ses oeuvres. Ce sont des toiles d’une grande originalité et d’une grande richesse de coloris. Devant certains de ses tableaux, on se croirait devant un vitrail grâce aux coloris profonds et lumineux.
Nous avons beaucoup aimé 'Jeune fille', 'L’église du diable', 'Cheval blanc d’Henri IV' et  'Marais pourpre'.

Ce jeune peintre montre une forte personnalité qui ne fera sans doute que se confirmer ".


1954 : Rencontre avec Armand Drouant

En 1954, Georges Yatridès rencontre Armand DROUANT à Villefranche-sur-mer.
Une amitié se noue entre les deux hommes. Armand Drouant est Directeur de l’information Artistique et de la Galerie Drouant David du Faubourg Saint-Honoré. Il lui confirme, dans sa demeure Massouri, les perspectives d‘une existence hors du commun. Il réalisera 50 nouvelles peintures qui en marqueront le début.


Janvier 1956 : Galerie Charpentier à Paris

En janvier 1956 à Paris, MM. de NACENTA et de MASCLARY, responsables de Ia Galerie Charpentier à l'époque temple de l'art pictural, offrent d’exposer les peintures de Georges YATRIDES.

Insatisfait et impatient, Georges Yatridès reprend l’ensemble de ses peintures consignées à la galerie. Aidé d‘un ami fidèle, Camille JAUBERT propriétaire de l’Hôtel Laffont, rue Buffault qui le loge, il part à la recherche d’une nouvelle galerie.


Février 1956 : Exposition à la galerie des Voyelles à Paris

En Février 1956, exposition personnelle Galerie des Voyelles à Saint-Germain des Présorganisée par Madame CHASTENET de Gery. Les critiques enthousiastes (Pierre MORNAND, Hélios Ilo TRABUJO, Anton URRUTIA, BETHANCOURT, Jean CHABANON, André WARNOD)  attirent des marchands d`Outre-Atlantique. Quatre, puis la totalité des peintures exposées est acquise par les International Galleries dont celle de Chicago, dirigées par Samuel-E. JOHNSON principal marchand de tableaux opposé au conformisme , à l'art conforme de l'establishment Newyorkais. 

Avril 1956 : Georges Yatridès expose 
 à Chicago

" Il part chercher l’inspiration à Mexico. Des monts de l’Olympe au Popocatepetl du  Mexique après son vécu au Cong belge...faire une incursion indiscrète dans la vie de Georges Yatridès qui n’a pourtant que vingt-cinq ans, frise la gageure !
Ne vient-il pas d’apprendre le jour ou lui-même était père d’un magnifique poupon,  que son propre père qu’il croyait mort à la suite de la guerre, l’attendait à Mexico, impatient de découvrir un fils qu’il n’avait pas vu depuis plus de vingt ans "!
 Arthur Conte "Yatridès maître du temps" Pdg de l'ORTF chaînes TV initiales, ministre de l'information sous la présidence de Georges POMPIDOU  préconisé par Charles DE GAULLE à la fin de son mandant.

Samuel-E. Johnson expose les tableaux acquis à la galerie des Voyelles de Paris. 


1956 : Retrouvailles au Mexique avec son père après
une séparation de 23 années

En 1956, Georges Yatridès part pour Mexico retrouver son père qu’il n’a pas vu depuis 23 ans.
Il y rencontre Diego RIVERA, célèbre par ses fresques monumentales en hommage à la Révolution Mexicaine, ce dernier meurt d’un cancer en 1957.
Parmi les relations influentes qui se créent à l’époque autour de son oeuvre :

  • Guy TERREL des Chênes, industriel, collectionneur
  • Armando RUIZ Galindo, puissant industriel, fils aîné du Ministre de l’intérieur du Mexique
  • Oscar HERNER, marchand de tableaux
  • P. ZIELAN, collectionneur
  • Le docteur VILLEREAL
  • J. MONTESSINOS

1956 : Signature d’un contrat d'exclusivité
avec les International Galleries de Chicago

En 1956 JOHNSON vient en France voir Georges YATRIDES absent. Johnson part pour ,Mexico. C’est la rencontre entre Georges Yatridès et Samuel E. Johnson. Georges Yatridès signe alors un contrat d’exclusivité pour le monde avec les  International Galleries Chicago. 

" 1957, paintings of Georges Yatrides enter important collections of Detroit, New York, Chicago, and Monreal " Samuel-E. JOHNSON


1958 : Exposition au bénéfice de
Collections Privées prééminentes

" Exposition à Chicago au bénéfice d’importantes Collections Privées de chaque grande ville des Etats-Unis dans lesquelles entrent ses peintures et de Collections hors U.S.A., principalement Mexique, Grande-Bretagne, Suisse, France, Grèce "  S-E JOHNSON International Galleries Director.
Cette manifestation consacrée aux peintures de Georges YATRIDES précède la prestigieuse exposition que lui consacrent les International Galleries en 1959. 
 

1959 : Chicago Exhibition
"Contempory French Masters" 

En 1959 à Chicago a lieu l’exposition  " Contempory French Masters ".
Manifestation d’Ecole de Peinture réunissant les oeuvres prêtées par de grands
Collectionneurs, en particulier celles de Georges YATRIDES, Georges BRAQUE, Pablo PICASSO, Marc CHAGALL, Fernand LEGER, parmi les 18 artistes sélectionnés.
« A view of what is most significant in the world of art. Displayed here are the works,
of what we consider to be a group of the very best artists living in contempory France ».
« One of the most significant French art exhibitions held in either France or the United States in the past two decades »  S.-E. JOHNSON
                                                                    Extrait de l’introduction 
du catalogue de l’exposition

Novembre 1959 : Chicago daily news

Article paru dans le Chicago daily news pour la première exposition monographique de Georges Yatridès aux Etats-Unis.
" The international galleries, 424 S. Michigan, is exhibiting the recent works of the young Greek painter Georges Yatrides. Although previously represented by the gallery, this is the first comprehensive one-man show of the painter’s work in this country. Included in the show are landscapes, figures, portraits and still lifes".


1959 : Exposition personnelle à Chicago

Exposition personnelle en 1959 à CHICAGO  édition d’un catalogue monographique de 16 pages. " Enthusiastic support of a whole series of critics and collectors who finally make the discover of Yatrides ".
" With his total production exhibited only in Chicago, during the first six months of 1959, over half of Yatrides' work is acquired, nevertheless, by foreign countries. these latter collections are chiefly from four countries :  Mexico, France, England, and Switzerland ". 
                                                                                                                   S.-E. Johnson

                                                                                                        International Galleries 

Décembre 1959 : Exposition "Drawings and Watercolors
of the French School" à Chicago, Illinois

En décembre 1959, se tient à Chicago l’exposition " Drawings and Watercolors of the French School 1900-1959 ". Se distinguent dans cette exposition  Paul SIGNAC, Max ERNST, Juan GRIS, Georges YATRIDES.

Manifestation d‘Ecole de peinture, exposition faisant suite à celle organisée par l‘Ambassade Américaine à Paris “From Clouet to Matisse-French Drawings in American Private Collections  »  (1958-1959 Musée de l’Orangerie).

 

1960 : Exposition à Chicago
" Masters of Modern Art 1910-1960 ″ 

 En 1960 à Chicago, Georges YATRIDES est choisi pour participer à l’exposition  " Masters of Modern Art 1910-1960 "

Sélection désignée dans « Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools ».
Manifestation d’Ecoles, choix de 66 artistes internationaux dont YATRIDES, BONNARD, UTRILLO, MAGRITTE, PICABIA, MATTA, BRAQUE, LHOTE, MARQUET, MIRO, DI CHIRICO, COCTEAU, VLAMINCK.      

 

1963 :  Palm Beach
Exposition personnelle 

Catalogue monographique :
" YATRIDES has stuck forcefully with the basic principals of Graphism as developped anddefined in the years 1948-1952. It has been with a great natural talent and a very particular inspiration that YATRIDES finds himself increasingly distinguished from the others artists ".
" The importance of YATRIDES in the art world is evident alone from the fact thatover 300 of his works are now found in U.S. private Collections "
Gregory JUAREZ director, Palm Beach, Florida.

Eté 1965 : « Specialists in XXth Century Masters »
 in Chicago exhibition

Pendant l’été 1965 à Chicago a lieu l’exposition « Specialists in XXth Century Masters », sélection désignée dans  « Collector‘s Choice » et  « A selection of recents acquisitions ».
On remarque parmi les oeuvres prêtées par de grandes Collections Privées, celles de YATRIDES, DI CHIRICO, MAGRITTE, CHAGALL, KUHN, PICABIA, CALDER

Exposition à Columbus ville des monuments historiques dont Le Capitole 1861, importante cité de l'Ohio avec Cleveland et Cincinnati.
 

1966-1973 : Expositions permanentes aux U.S.A. 


« lt is only with greatest difficulty that we could categorize the art of Georges YATRIDES. He has found unlimited horizons for his artistic expressions »

« The dominant factor which thus characterizes the art of Georges YATRIDES is the painter‘s utter and pure individuality. At this point where some of the most highly touted artistic names are now falling in prestige, the position of YATRIDES in the contempory French School of painting is strong and steadily growing stronger.
The significance of Georges YATRIDES is evident in this exhibition which is the most important showing of his works ever presented in Europe or America ».
Extrait de "Notes Biographiques"

Bien qu'il soit reconnaissant à Samuel E JOHNSON plus grand marchand de son époque usant de tous ses moyens pour faire honorer l'oeuvre de YATRIDES, celui-ci ne renouvèlera pas ses contrats
                                                                                                                                     
Samuel E. JOHNSON  

1970-1973 : Recherches au Centre d’Etudes Nucléaires de Grenoble

Dans les laboratoires du C.E.A. - C.E.N.G.

Georges YATRIDES démontre sa théorie d’une nouvelle propriété du temps non commun, son interaction dans les séquences de déstabilisation des substances atomiquement complexes, séquences de temps non irréversibles ; son influence dans divers domaines, notamment celui de la lumière dont celle issue durant certaines phases spécifiques d’incandescences de différents corps solides dont l'acier 440 épaisseur 0,001m/m, introduit dans des éléments hydrocarbonnés dont le tabac fourni par Pierre LEDEZ directeur au SEITA, tabac qui fut choisi  pour la compexité de ses très nombreux composants, plus de 5.000 dont métaux lourds, Polonium 210 radioactif et Plutonium, Cadmium, Nickel, Méthanol carburant pour fusée.


Dans le domaine, de la pyroformation des hydrocarbures, Georges Yatridès obtient des brevets agrées par les Etats Unis, Whashington D.C. Patent Office toutes revendications accordées ; cependant les moyens utilisés pour transformer les éléments hydrocarbonnés ne furent pas observés qui pourtant mettaient en lumière de nouvelles propriétés de la lumière issue d'un corps solide en incandescence, qui confirmaient ses recherches débutées en 1968. Georges Yatridès rend hommage  à la science de Paul PERROUD Doctor of Knowledge of Berkeley, qui a su d’emblée reconnaître la valeur de ses recherches et qui l'aida par la suite.

Note: 
Les recherches personnelles ont amené Yatridès à réaliser au CEA des expériences sur la lumière dans les Bureaux d’Applications spéciales de la Physique dirigés par Paul PERROUD.  Pour des raisons à déterminer l’existence de Perroud est quasiment occultée. Les brevets YATRIDES  toutes revendications accordées par le Patent Office Washington DC tiennent compte des références de Paul Perroud CEA. Ces références ne citent que la dispersion des vapeurs des composants du tabac en combustion,  produite par le coeur de son foyer qui atteint 800 degrés (matière  hydrocarbonée le tbac fut choisi choisie pour ses très nombreux composants).

Cependant, ces références ne citent pas les réactions entrainées par la lumière émise par un élément solide en incandescence introduit dans le tabac, selon le dispositif de Yatridès.
Rejetant les propositions commerciales, Yatridès a refusé de participer à l’augmentation des ventes du tabac. La diminution des hydrocarbures entrainée par ses expériences n’était pas son objectif. Celui-ci concerne l’incidence prépondérante du rayonnement de la lumière, recherches orientées différemment de celles dont Mendeleïev a pu susciter à partir du présumé début de la matière au nom pittoresque ‘’big bang’’ d’où surgissent miraculeusement l’hydrogène et la lumière.  


1975 : Georges Yatridès valeur sûre pour les collectionneurs

" Le peintre Georges Yatridès (qui ne se soucie guère de sa renommée locale) est devenu « Valeur sûre » pour les collectionneurs. Une cote haut placée ".
" Nous avons rencontré des collectionneurs ravis de posséder des « Yatridès ». A Grenoble je l’ai vu accroché entre CHAGALL et CARZOU, à proximité d’un dessin de Picasso, l’empereur des arts ".
  

Mars 1975 : Exposition à Paris

Le 5 mars 1974 débute à Paris une exposition personnelle organisée par Jean-Charles LIGNEL PDG du Progrès de Lyon.
Peter TARNOFF, Délégué des U.S.A. au Luxembourg pour les Affaires Européennes,
fera intervenir la Radio Télévision Luxembourgeoise pour réaliser sur place un tournage sur cette exposition.
Georges Yatridès n’accepte pas le contrat d’exclusivité proposé par Jean-Charles LIGNEL, malgré ses conditions très intéressantes.
Film vidéo télévisé (RTL – Europe exclusivité)
Catalogue monographique.
 

1975 : Rencontre de René Char avec Georges Yatridès

En Juillet 1975, Avec Christian GALLI c’est la rencontre de Georges YATRIDES et de René CHAR à l’Isle-sur-la-Sorgue. Au fil des heures, l’amitié grandit entre les deux hommes. viennent l‘estime et le
commentaire de René CHAR, analyse que seul le grand poète pouvait faire :
« Georges, tu retiens tes chevaux »
et puis :

« Yatridès, le peintre hors du tumulte, tu as maîtrisé le temps non commun » René CHAR.  Christian Gali le soulignera dans sa revue "Parler" été 1975.
S‘étant blessé à la main droite, Georges Yatridès se laissera soigner et réconforter par René Char et sa fidèle compagne dans leur paisible retraite de l’Isle-sur-la-Sorgue.
Le souvenir vivant de René CHAR le réconfortera souvent dans ses épreuves.


1976 : Exposition à Nice

A Nice au Palais des Congrés a lieu l’exposition  « Rétrospective dessins 1957-1974 »  des oeuvres acquises par Jean-Charles LIGNEL. 
Par la suite, Georges YATRIDES refusera en 1982 une exposition-rétrospective au Musée RENOIR proposée par la Ville de Nice.


1979 : Georges Yatridès, un artiste de réputation mondiale

En 1979 du 10 mai au 4 juin, au Château de la Condamine Corenc dansl'isère  Mairie de Corenc, sous Ia responsabilité d’Émilien ROCHE, a lieu l’exposition "Rétrospective 1945-1978"
Edition  d’un catalogue monographique prestigieux de 100 pages édité par la Ville e Corenc, ouvrage comprenant 127 reproductions dont 48 couleurs pleines pages.
 

1979 : "Peintre international Georges Yatridès
est un homme seul" DL

Première page du Dauphiné Libéré en mai 1979
" Le dessin, c’est l’architecture  de la pensée humaine, plus il est fort, plus il devient primordial affirme ce puriste intransigeant, que l’on voit ici devant une de ses toiles. Peintre « pur et dur » Georges Yatridès est aujourd’hui l’un des plus cotés. Enfermé dans ses recherches, son absolutisme, il suit ses courants qui ne sont pas ceux des grands mouvements, se veut figuratif, mais en cherchant toujours à aller plus loin dans ses pensées, il s’écarte des écoles, des modes. Comme il n’est pas homme de la facilité, il se lance dans l’aventure qui est la sienne avec une intransigeance qui va faire de lui un homme seul."

1979 :  Tournage d’un film vidéo télévisé

Tournage d‘un film vidéo télévisé intitulé :  « Georges Yatrides peintre de la future mémoire » en 1979 pour FR3  par Daniel Danneyrolles.

De juillet 1980 à juin 1981 :  Expertise Fiscale V.A.S.F.E.

Du 2 juillet 1980 au 15 juin 1981 a lieu une première expertise fiscale V.A.S.F.E.
(Vérification Approfondie de la Situation Fiscale d’Ensemble)
Périodes soumises : 1977, 1978, 1979 et 1980. Une deuxième évaluation en 1985.

Cette deuxième analyse et contrôle portant sur la valeur du travail de Georges Yatridès, confirme l'expertise précédente. " L’évaluation de ses peintures, "dès les années 70, se situe entre 200 000 FF et 300 000 FF " (...) "de 1968 à 1974 notamment au CEA CENG, il se livre à diverses activités de recherches (...) Il puise son inspiration dans une très vaste culture qui embrasse l'aventure humaine de l'archéologie la plus ancienne aux sciences les plus avancées. Georges YATRIDES est dans la lignée des plus grands maîtres en avant de la création pictirale de notre époque "

Jean-Claude CAVAILLE Inspecteur principal


1980 :  « Guidargus de la peinture » Parution
de sa toute première édition

1980 : Parution du premier volume du « Guidargus de la peinture » éditions de l’Amateur, 5 rue de Montholon – 75009 Paris.
Collection dirigée par Messieurs Jacques BOUSSAC et Gérald SCHURR obéissant à des commettants qui manipulent le marché dit de l'art, qui éliminent quand ils le peuvent, ceux qui gênent ou contrarient leur expansion.

Messieurs BOUSSAC et Gérald SCHURR occultent les événements qui soulignent les étapes d’exception de la carrière de Georges YATRIDES dès 1980 date de création du Guidargus.  ainsi que ceux qui ont précédé et suivi cette date, tout aussi prestigieux. 

Novembre 1981 :  Exposition de Montmorency

22 novembre 1981 : MONTMORENCY « Grand Prix Hors Concours du 11ème Salon »
Frappe d’une pièce commémorative gravée au nom de la Ville et de Georges YATRIDES.

1981 :  Exposition au Sacré-Coeur de  Montmartre

10 juin – 1er septembre : Sacré-Coeur Montmartre
« Les Cimaises du Ciel » exposition d’art sacré
Trois cryptes sont attribuées à Georges Yatridès sous le patronage du Maire de Paris, Monsieur Jacques CHIRAC et de Monseigneur Maxime Charles, Prélat d’Honneur,  Recteur de la Basilique.
Prolongation d'un mois à titre exceptionnel de la seule exposition des oeuvres de Georges Yatridès jusqu’au 30 septembre.

Hommage à Lucia Samaras, déléguée culturelle à l'ambassade de Grèce à Paris.


Juillet 1981 :  Georges Yatridès sollicité par la Cnesseth

Article paru dans le Dauphiné Libéré au sujet d’une commande de la CNESSETH Israël.
 
" YATRIDES SOLITAIRE, parce que, sans doute, ignoré par certains "experts", incompris par les siens, le peintre Georges Yatridès n’en poursuit pas moins farouchement sa route, s’enfermant dans la certitude orgueilleuse de son talent. Pourtant, par la Maîtrise des sciences et techniques de la Communication des universités, un film vient de lui être consacré :  « Yatridès, peintre hors du tumulte »  expression de son ami René CHAR ".

A Paris, organisée dans les cryptes de l’église du  Sacré-Coeur, une exposition d’art sacré (...) le situe à l’égal d’un DALI. Et de Jérusalem, une fastueuse commande est arrivée. Le gouvernement israélien, impressionné (...) a en effet fait savoir qu’il souhaitait lui voir exécuter pour la Cnesseth, un triptyque sur  
« La bataille de Jacob avec l’ange ».    Lucile DUC rédactrice en chef du DL. Yatridès n'acceptera pas cet honneur.

Mais Yatridès réalisera ce triptyque dont les dessins existaient déjà depuis début 1981, avant la proposition de la Cnesset. Les évènements déterminés par un telle commande et "les gesticulations journalistiques" (sic expression de Yatridès)  qui en découleraient ne sont pas compatibles avec la solitude qui lui est essentielle pour ses recherches, aussi bien au plan fondamlental que pictural lorsque la science ne peut lui répondre. Son état de santé ne lui permet d'accepter cette proposition honorifique.


1981:  L'Université de Grenoble III  analyse  
 l’œuvre de Georges Yatridès

Université Grenoble III Maîtrise des Sciences et des Techniques de Communication (M.S.T.C.)La M.S.T.C. réalise une étude approfondie sur l’oeuvre de Georges Yatridès, aboutissant au tournage d‘un vidéo-film d’intérêt scholastique.
Cette réalisation fut assistée par Sacha BOURMEYSTER, Professeur à l’Université Stendhal-Grenoble III, agrégé de Russe, docteur d’Etat ès Lettres, Directeur du Centre d’Etudes Slaves Contemporaines qui s’est consacré d’abord à mesurer l’influence de la philosophie idéaliste allemande dans les domaines esthétique, éthique et politique sur le destin de la Russie au XIXè et au XXè siecle.
Associé à une équjpe du C.N.R.S., il développe et amplifie les méthodes structuralistes, notamment celle de la sémantique de A.J. GREIMAS, et met au point une méthode originale d’analyse discursive, introduit l’informatique, la sémiologie et la réthorique dans un champ d’action qu’il a considérablement élargi à d’autres domaines d’application. Il met cette méthode au service de l'oeuvre de YATRIDES.
 

1982 SALON COMPARAISONS Paris, France

Deux tableaux Yatrides promus,  acquis avant la fin de leur partipation par Gweneth VIDLER-DULLES à la Chambre de Commerce Franco-britannique afin que les peintures huiles concernées ne soient pas obscuries par l'Establishment français qui finalement essayant de nuire à Yatridès ont ajouté leur coups de pates à sa renommée

22 mars 1983 : LONDRES  vente record
chez CHRISTIE'S

Christie’s Great Rooms « Impressionist and Modern Paintings and Sculpture »
Très rares sont les commentaires de Christie’s qui confirme cependant dans son catalogue de présentation des ventes du 22 mars, la position de Georges YATRIDES telle que définie en 1963 à Palm Beach, et en la consolidant :
Yatrides was born in France in 1931 and is a major exponent of the Graphic School which developed between 1948-52 and includes such exponents as Bernard BUFFET ".
Christie‘s
LONDON
Tuesday 22 March 1983
at 2.30 p.m.
 
A cette occasion, une plaquette prestigieuse a été éditée séparément au bénéfice de
Gweneth VIDLER-DULLES dont la vente de son tableau "l'Autre rive" de yatridès est le record des enchères. Gweneth Vidler-Dulles MBE  (Member British Empire, Distinction royale), membre de Philips Collection, de la famille Foster Dulles, Ministre des Affaires Etrangères des Etats-Unis.
 

Du 13 au 27 novembre 1983 :
MONTMORENCY – XIIIème Salon de Peinture

« XIIIème Salon de Peinture »
Invité d’Honneur de la Ville de Montmorency
Importante manifestation consacrée à une rétrospective de ses œuvres.
Hommage amical à Georges ARNONE pour son action en faveur du travail de Yatridès.
Edition par Ia Ville de Montmorency d’un catalogue monographique prestigieux de 34 pages.
 

Décembre 1983 : Une œuvre vendue à 800 000 FF

Décembre 1983 : Une œuvre vendue à 800 000 FF pour le noël polonais. Dans de nombreux journeaux de l'exagone et différents pays, la presse va se faire l’écho de la vente aux enchères du tableau « Les nouveaux rouleaux » au bénéfice de la Pologne. Cette vente fut dirigée par Maître Cornette de Saint-Cyr.
Lors de la manifestation qui succédera à cet évènement, soirée prestigieuse où sont présents des diplomates, René Huygue y est attendu qui veut rencontrer Yatridès; il et ne rencontrera que plus tard à Montmorency. Soirée animée par Jacques CHARPENTIER grand compositeur français. Il composera à Buenos Aires "Prélude pour l'ailleurs" quatuor à cordes, d'aprés la toile de Yatrides  "Les nouveaux Rouleaux"
 

1984 : POLOGNE – Acheminement de matériel médical

La première donation de 1983 fut suivie d’une deuxième action entreprise par Georges YATRIDES et Jacques DECHAVANNE pour l’acheminement d’un matériel médical plus important dont un scanner destiné à Solidarnosc. Cela fut concrétisé dans l’anonymat afin de ne pas contrarier le développement de cette action, les intentions de celle de 1983 ayant été mal perçues et critiquées en France, notamment par MM. BOUSSAC et SCHURR (la Gazette de l'Hôtel Drouot et Guidargus) sous l'égide du commerce de "l'art établi", jusqu’à oublier la situation exsangue de la Pologne accueillant ces efforts en leur faveur avec un chaleureux enthousiasme. Voir notamment la lettre de Maître Pierre Blache du 18 juillet 1985.

L’incompréhension et la légèreté de MM. Boussac et Schurr qui se démarquent par leurs réactions, soucieux uniquement de la « cote de Yatrides » obéissant à leurs commettants, acteurs manipulateurs du "marché de l'art" auxquels Yatrides avait refusé leurs propositions orientées. 
 

Mai 1984 : Parution dans Grenoble Mensuel N°8

Article écrit par Virgil Tanase dans Grenoble Mensuel.

Georges Yatridès extraits :  " C’est ma fonction de voir les choses telles que les gens n’ont pas encore pu les concevoir. Les images que je reçois et qui se forment en moi je ne sais comment, sont d’une telle précision qu’il m’a fallu élaborer un métier pour pouvoir les transmettre, les appliquer sur un plan, une toile. C’est un peu comme lorsqu’un chimiste découvre une nouvelle molécule et qu’il fasse réaliser de nouveaux instruments parce que ceux  qui se trouvent à sa disposition ne lui sont plus d’aucun secours, n’ayant pas la finesse nécessaire pour révéler distinctement les images de ce qui existe à cette profondeur ".
 

Décembre 1984 : Exposition de Métallogrammes


Du 4 au 19 décembre 1984, au château de la Condamine, Mairie de Corenc (Isère) à lieu une exposition personnelle : Métallogrammes Iconographiques. Sont alors présentés pour la première fois ses Icônes métalliques réalisées par Jacques MANTELLO d’après certaines œuvres originales de Georges YATRIDES.
La ville de Corenc édite à cette occasion : « L’univers de Yatridès » ouvrage monographique de 46 pages.
 

Mai 1985 : Tous les records battus aux enchères


Article paru dans le Dauphiné Libéré suite aux ventes aux enchères de dessins chez Maître BLACHE à Grenoble.
Enchères chez Maître Pierre BLACHE à Grenoble tous les records battus.
Tous les records sont tombés. Après le festival YATRIDES où un dessin de l’artiste était adjugé 150 000 FF (plus cher que la dernière adjudication d’un dessin de REMBRANDT), une commode dessus en marbre de La Mure réalisée par l'ébéniste renommé Jean-François Hache (XVIIIème siècle) a atteint 50 000 FF,  mardi soir ".
 Ventes recensées :
Dessin "La cane à l’orange" vendu 148 000 FF
Dessin "
Le mouvement d’un mémoire » vendu 150 000 FF
Estampe
« Et la mort ne sera plus »  N°53/130 : 35 000 FF
 

Juin 1985 : Un dessin vendu 41.100 FS aux enchères à Zurich

Le 8 juin 1985, à Zurich, vente aux enchères publiques de Maître Germann.
Plusieurs lots mis à la vente sont vendus dont un dessin graphite sur papier, étude définitive pour peinture
"Le pain biblique" de 54×74 cm est vendu pour 41.100 FS.

Par la suite ses dessins atteindront  plus de dix fois cette somme.
 

18 juillet 1985 : Grenoble
 Entretien de Maître Pierre BLACHE
avec Jacques BOUSSAC Directeur de la Gazette Drouot

Entretien de Maître Pierre Blache avec Monsieur Boussac, Directeur de la Gazette de l’Hôtel Drouot et du Guidargus auquel il est associé. Monsieur BOUSSAC se positionne en déclarant : " Nous ne parlerons pas de vos adjudications concernant le peintre Georges YATRIDES car nous serions dans l’obligation de dire du mal de cet artiste. Les œuvres de Georges Yatridès sont achetées par des Associations regroupant plusieurs amateurs ce qui a pour but de fausser Ia cote d‘un peintre…" (se référant à la vente au profit de la Pologne). Ce qui fait dire à Maître BLACHE :  «Monsieur BOUSSAC semble ignorer l’existence des Fondations et leur rôle prépondérant dans la vie culturelle et artistique» ajoutant à l’attention de Georges Yatridès :

«Afin que vous soyez rassuré, je vous indique que le dessin "Mouvement d’une mémoire"  ( * ) a été acheté par un Expert-Comptable et que la lithographie "Et la mort ne sera plus" ( * )  a été adjugée a été à un marchand d’estampes !  Avec de telles conditions d’informations, il ne faut pas s’étonner de voir le Marché International de l’Art quitter nos frontières pour s’installer à l’étranger ».

«Regrettant cet état de fait, veuillez agréer, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués ».

Signé : Maître Pierre BLACHE
Commissaire-Priseur
* 150 000 F "Mouvement d'une mémoire" Lthographie
* 35 000 F)  "Et la mort ne sra plus" Lithographie
 

Juillet 1986 : Gazette Drouot répertorie
la vente d’une lithographie 


En juillet 1986 , la Gazette Drouot publie la vente aux enchères d’une lithographie effectuée en mars 1986 chez Me Blache :  la mort ne sera plus N°53/130 vendu 20 000 FF le 17 mars 1986 à Grenoble. Occultée celle qui fut vendue 35.000

D'autres multiples de Yatridès adjugés bien au dessus de ce prix furent "oubliés". 
 

1986 : Réalisation de lithographies avec Jacques Mourlot

Dans ses ateliers de Paris Jacques MOURLOT réalise pour Georges Yatridès dont il admire l'oeuvre, des lithographies exceptionnelles de 25 à 35 couleurs, chaque lithographie  authentifiées par un certificat élaboré spécialement, avec reproduction couleurs, signé de sa main. Jacques MOURLOT plus grand lithographe de son époque, réalisa pour YATRIDES des lithographies élaborées de plus de 30 couleurs
 
 

1986 : GRENOBLE – Projet de réalisation monumentale

1986 : GRENOBLE- Synchrotron :
Projet sollicité par la ville de Grenoble, pour Ia réalisation monumentale selon une synthèse tridimensionnelle de l‘oeuvre de Georges Yatridès « Vibration Essentielle » (l’Expérience, phase finale). Sa hauteur indicative se situe au delà de 60 mètres.
 

Décembre 1987 :  305 000 FF pour une peinture à l'eau « La femme à l’orange percée » 

Articles paru dans le Dauphiné Libéré et la Gazette Drouot sur la vente aux enchères de la peinture  a tempera  « La femme à l’orange percée »  par Maître Blache à Grenoble pour un montant de 305 000 FF (52.000 USD).

Mai 1988 : XXXIIIème Salon des Beaux-Arts du Gâtinais

Du 7 au 23 mai 1988 à Montargis le XXXIIIème Salon des Beaux-Arts du Gâtinais consacre une rétrospective des œuvres de Georges Yatridès. Il est l'Invité d'honneur de Montargis, Fontainebleau, Nemours et Pithiviers qui participent à ce XXXème Salon.
Article dans la République du Centre  le 10 mai 1988.
 

Décembre 1988 :  13 millions de FF pour un tableau de YATRIDES

Article paru dans le Dauphiné Libéré de décembre 1988 parlant de la vente du tableau "L’adolescent et l’enfant" pour un montant de 13 Millions de FF (2.200.000 USD) et de sa sélection dans le WHO’S  WHO in International Art.
 

Janvier 1989 :  Commandeur dans l’ordre de l’étoile de l’Europe

Article paru en janvier 1989 dans le Dauphiné Libéré faisant état de la nomination de Georges Yatridès au titre de Commandeur dans l’ordre de l’Etoile de l’Europe.
 

Juillet 1989 :  Anatoly Karpov et Georges Yatridès à Chamrousse

Anatoly KARPOV et Georges YATRIDES à Chamrousse 
Karpov se laisse battre amicalement par Yatridès. Il est grand maître international d'échecs depuis 1970 et champion du monde. Il a disputé onze finales de championnat du monde. Il possède un des plus grands palmarès de l'histoire du jeu avec, en décembre 2012, plus de 170 premières places. Les deux hommes auront des liens d'estime. 

1989 :  XVIIIème salon de Montmorency


Deux peintures de YATRIDES participent au XVIIIème salon de Montmorency organisé par Georges ARNONE en 1989 après avoir été invité d’honneur en 1978, puis en 1981 au XIème Salon. Exposition monographique remarquable de ses oeuvres  au XIIIème salon en 1983. Invité par son ami Georges ARNONE, René HUYGHE retenu par deux fois de pouvoir rencontrer YATRIDES,  inaugure ce XVIIIème Salon.
Lors de son discours d'inauguration,René HUYGHE déclare: " Georges ARNONE a observé et défini cette contraction du temps, cette lumière chez YATRIDES. Jean LEYMARIE s'était intéressé à cette nouvelle aventure de la peinture. Je constate que le fond et la forme sont liés par une technique sans pareil. Un autre mode graphique qui se prête à une synthèse de la peinture. Il y a autre chose qui devrait être approfondi ". René HUYGHE Membre de l'Académie française, Conservateur du Musée du LOUVRE 

YATRIDES regrettera de  n'avait pu se déplacer pour mieux connaître l'éminent psychologue et philosophe de l’art, professeur au Collège de France. 
 

1989 : XVIIIème salon de Montmorency
discours de René Huyghe

René HUYGHE déclare lors de son discours d'ouverture de ce Salon :  « Georges ARNONE a observé et défini cette contraction du temps, cette lumière chez YATRIDES. Jean LEYMARIE s'était intéressé à cette nouvelle aventure de la peinture. Je constate que le fond et la forme sont liés par une technique sans pareil. Un autre mode graphique qui se prête à une synthèse de la peinture. Il y a autre chose qui devrait être approfondi ». René HUYGHE  XVIIIè Salon de Montmorency (Janvier 1989). 
 

Novembre 1989 :  Mise en vente d'une peinture de Yatridès
au profit des enfants Polonais 


Le 21 novembre 1989 à  Paris, Drouot-Richelieu
L’association  «Liban fraternité»  met a la vente "L'autre rive" Huile  de YATRIDES au profit des enfants Libanais orphelins du fait des luttes fratricides entre Polonais et Russes qui endeuillent leur pays. 
 

1987- 1989- 1991 :  Biennales internationales France-Quebec 


Grand invité d’honneur où sont exposées des reproductions de ses peintures au milieu d'oeuvres originales de Matisse, Chagall, Picasso.

"Artiste profondément original, à la vie intérieure prodigieusement riche, d'une technique artistique hors du commun, d'une valeur et d'une chaleur humaine d'autant plus rare qu'elles sont la simplicité même "
J.F. ECHEGUT
President A.N.L.A.M 
Association Nationale Arts Lettres Musique 

 

BIENNALES CANADA-FRANCE 1991-1993


Catalogue  de 72 pages dédié à l'œuvre de Yatridès. 
" YATRIDES GREAT MASTER GUEST " Artiste de génie, infatigable chercheur qui a su faire la synthèse de connaissances inconciliables déterminant la sienne propre, au service du talent qui le distingue"                                                                                                               J.F. ECHEGUT
President A.N.L.A.M 
Nationale Lettre Arts Musique

"Alchimiste visionnaire, qui marque de son empreinte l'aube du IIIéme millenaire et l'isole parmi les plus grands. qu'il guidera"                                                               Extrait du catalogue des biennales
"Le peintre hors du tumulte" René CHAR

 

1992 : ARTHUR CONTE  Historien

Auteur de "YATRIDES Maître du temps" 274 pages Biographie de Yatridès.

Président de l'Assemblée de l'Union de l'Europe occidentale (1961-1963)
Ministre de l'information, Président des chaînes TV françaises 
 
 

1994 - "Yatrides et son siècle - l'anti Picasso"

" Yatridès et son siècle l'anti Picasso"  268 pages Alexandre Sacha BOURMEYSTER sémiologue
 

1994 :  Biographie professionnelle établie par l'Etat Français

Administration fiscale Annexe 49 (3938 B - 3953) bio-répertoire 1931- 1981 puis de celui de 1985 et du Bio-répertoire 1931- 1994 suivi de 1996 jusquà nos jours, 1996 date de création de "Yatridès et son siècle" dont le Bureau est constitué de Hauts fonctionnaires dont l'objet est sa protection contre la désinformation, la calomnie et l'usurpation de ses droits.  En corrélation, 141 faux ou copies de ses oeuvres,  répertoriés par la SRPJ, liste transmise à l'OCBC  Office Central de la répression des fraudes des Biens Culturels.

1996 :  "YATRIDES et son SIECLE" Organisation reconnue

Bureau constitué de Hauts fonctionnaires dont les attributions  ne sont pas relatives à la politique mais à l'application du Code Civil.  Leur fonction est la protection professionnelle et civile de Georges YATRIDES.   Yatridès et son siècle
 

1997 :   WHO'S WHO in INTERNATIONAL ART

 
Who's Who 1998-1999 :   Dates importantes de la biographie professionnelle de Yatridès , édition qui 
suit celle de 1987-1988 comprenant 16 pages consacrées à l'œuvre  de Georges Yatridès.
- "Un artiste de génie, créateur de temps et d'espace dans le sens le plus puissant de la définition". Arthur CONTE 1983 "Yatridès maître du temps" biographie 272 p. Arthur Conte Pdg Chaînes TV initiales françaises, historien auteur de nombreux ouvrages. 
- "The dominant factor which thus characterizes the art of Georges Yatrides is the painter's utter and pure individuality". Samuel-E. Johnson Director International Galleries Chicago and major cities in USA
- "Le facteur dominant qui caractérise l'art de Georges Yatridès est l'individualité absolue et complète du peintre". Samuel E. Johnson, Director  International Galleries Chicago et grandes villes des USA.

Voir ci-dessus les années 1956 à 1972 dates d'expositions de ses peintures dans les galeries de Samuel-E. Johnson, période durant laquelle Yatridès est en contrat avec ce  grand marchand de tableaux, le plus important de son vivant.

2000 : CAHIERS du CINEMA 2001

Hommage à KUBRICK 166 pages
Edition spéciale :  Arthur C. CLARKE scénariste de "2001: a space odyssey" et Stanley KUBRICK,  visitent  les Galeries d'art. CLARKE change l'objet culte de son scénario, qui est une pyramide et prend un monolithe rectangulaire. Certaines œuvres de YATRIDES sont en exposition permanente durant 1956-1972 à Chicago Illinois USA Directeur des International Galleries et dans celles  associées dans différents Etats des Etats unis.

Elles exposent ses tableaux, y compris dans leurs vitrines donnant sur des avenues. L'axe et le moteur qui motive les séquences de "2001: a space odyssey" se trouve dans l'œuvre de YATRIDES à partir de 1953 et dès 1957 dans des conditions identiques à celles du film de 1968:  le monolithe et son intervention essentielle auprès des hominidés et des hommes dans 2001.
 

2008 : Dictionnaire des Peintres et Sculpteurs ayant vécu
dans le Dauphiné du XVème siècle à nos jour 

Biographie professionnelle de Yatridès sur 5 pages qui néanmoins, malgré  la quantité importantes d'informations de premier plan, restent un résumé très succinct.

"Dictionnaire des Peintres et Sculpteurs du Dauphiné  du XVème siècle à nos jours "D'artistes nés dans cette province ou y avoir résidé un certain nombre d'années ou lui avoir consacré une bonne partie de leur oeuvre même s'ils ne l'ont pas habitée" : Paul Hamon Conservateur honoraire de la Bibliothèque de Grenoble, Secrétaire perpétuel de l'Académie delphinale

 

2009 : Miles MILLAR numerous films  maker
recentely with Steven SPIELBERG

Sa passion pour l'œuvre 
de YATRIDES.

" YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry and his technique evokes the virtuosity of ERNST, DALI and CHAGALLl. His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspects of our nature ".
Miles MILLAR scénariste britannique
       Producteur de cinéma et de télévision aux Etats Unis 

"Yatridès est l'apothéose d'un maître en termes de talent artistique et sa technique évoque la virtuosité de Ernst, Dali et Chagall. Son corps de travail est éthéré, non seulement esthétiquement, mais dans sa capacité innée à exploiter les aspects métaphysiques de notre nature".
                                                                                                                Miles MILLAR

2013 : TROPHEE YATRIDES